Y aura-t-il une pénurie de rosé cet été ?

22 mai 2018 à 9h30 par Maud Tambellini

C'est l'information qui a fait frémir tous les amateurs de rosé et barbecue ce week-end. La récolte 2017 a été historiquement faible laissant craindre une absence de cubi dans les magasins.

BLACKBOX
Crédit: Pixabay

Imaginez un été sans rosé. Oui ça semble impossible. Mais c’est la crainte cette année puisqu’en 2017 la récolte a été historiquement faible. La production de bouteilles est en baisse de 12% selon le Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc. Soit 20 millions de bouteilles en moins sur les tables française, mais pas que. En effet, nous ne sommes pas les seuls à boire du rosé.

C’est bien là le problème. La France est pratiquement le seul pays à produire du rosé. Il faut savoir qu’en quinze ans, la consommation de rosé a augmenté de 31% au niveau mondial. Si nous consommons en moyenne 20 bouteilles par an, nous sommes talonnés de près par les États-Unis, le Royaume-Uni ou l’Allemagne.

Malheureusement, cette année, il n’y a pas assez d’hectolitres pour tout le monde. En attendant, ce sont les prix qui risquent de grimper plus vite que notre ivresse…

I