Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Hugh Grant positif au Covid-19 : il raconte son calvaire (Vidéo)

15 novembre 2020 à 12h45 Par Aurélie AMCN
Positif au Covid-19, Hugh Grant raconte ses difficultés face à la maladie
Crédit photo : Wikimedia commons

Hugh Grant a contracté le Covid-19, il a quelques mois. Pour la première fois, et avec humour, il raconte les symptômes et les anecdotes de la maladie à la télévision américaine.

Personne n’est à l’abri d’attraper le Covid-19. D’où l’importance de se protéger, mais aussi de protéger ses proches en portant un masque et en respectant les gestes barrières. Hugh Grant en sait quelque chose. L’acteur britannique et sa femme ont contracté le virus, il y a quelques mois. Pour la première fois depuis sa guérison, il a accepté de se confier sur cette période très difficile à lutter contre la maladie.

Lors d’un récent entretien à distance dans le Late Show de Stephen Colbert (vidéo ci-dessous), Hugh Grant a d’abord commencé par évoquer les premiers symptômes ressentis : « Il y a eu cette phase très étrange où je me suis retrouvé à suer abondamment dans mon poncho, c’était vraiment embarrassant. Ensuite, mes globes oculaires ont triplé de volume. J’avais l’impression qu’un homme aussi gros qu’Harvey Weinstein était assis sur ma poitrine ». Mais ce n’était que le début du calvaire pour l’acteur de 60 ans, car peu de temps après, en plus des difficultés à respirer, il a souffert d’une perte du goût et de l’odorat - un symptôme fréquent chez les personnes atteintes du Covid-19.

« Je marchais dans la rue et je me suis rendu compte que je ne sentais plus rien. J’ai vraiment paniqué, à ce moment. Je me suis mis à sentir les fleurs dans la rue et rien. Désespéré, j’ai reniflé les poubelles et j’ai même eu envie de respirer les aisselles des passants. En rentrant, je me suis aspergé du parfum Chanel n°5 de ma femme. Et je ne sentais toujours rien, j’ai cru devenir fou », a-t-il raconté. Aujourd’hui, l’acteur semble aller beaucoup mieux, comme en témoigne son petit sourire à la fin de l’interview.