Nouvelle-Aquitaine : Grèves et tensions dans le monde médical

monde médical
Les médecins libéraux sont appelés à fermer leurs cabinets toute la semaine.
Crédit: CCO photo d'illustration

26 décembre 2022 à 11h20 par Diane Charbonnel

Les médecins généralistes sont appelés à fermer leurs cabinets dès ce lundi pour toute la semaine, les soignants du service de réanimation pédiatrique de l’hôpital Pellegrin de Bordeaux sont appelés à la grève alors que des services des urgences sont réorganisés un peu partout en Nouvelle-Aquitaine.

Ce sera peut-être compliqué de prendre rendez-vous chez le médecin cette semaine. Dès ce lundi, les médecins libéraux sont de nouveau appelés à fermer leurs cabinets par le collectif « médecins pour demain ». La grève, qui doit durer une semaine, est reconductible. Le collectif réclame, notamment, une hausse du tarif de la consultation à 50 euros contre 25 euros actuellement.

Lors du premier mouvement de grève début décembre, 300 médecins de Nouvelle-Aquitaine s’étaient rassemblées devant l’Agence Régionale de Santé à Bordeaux.

Grève illimitée dans un service pédiatrique du CHU de Bordeaux

D’autres personnels soignants de la région sont appelés à se mobiliser dès ce lundi pour une durée illimitée. Il s’agit de l’ensemble du personnel du service de Réanimation Pédiatrique et Unité de Soins Continus médiale et chirurgicale de Pédiatrie de l’hôpital Pellegrin de Bordeaux. Un préavis de grève illimitée a été déposé par le syndicat Sud Santé Sociaux qui réclame plus de moyens humains et plus de reconnaissance au sein du service.

Réorganisation de services d’urgences

Des tensions aussi dans les services des urgences de la région. Face au manque de soignants, notamment pendant ces fêtes de fin d’année, certains services doivent être réorganisés en Gironde et en Dordogne.

Le service des urgences de la polyclinique rive droite à Lormont sera fermé la nuit, de 20h à 8h, jusqu’à mercredi matin.

Les urgences de l’hôpital de Langon ne seront, elles, accessibles ce lundi, qu’aux patients envoyés par le 15 jusqu’à 20h30. Un interphone en lien direct avec le 15 est mis à disposition à l’entrée du service.

Même chose à l’hôpital de Périgueux. Seuls les patients ayant contacté le 15 pourront être admis aux urgences, jusqu’au lundi 2 janvier.