Insolite

Un policier déshabille un témoin après l’avoir confondu avec son rendez-vous coquin

15 juillet 2019 à 17h00 Par A.L.
Crédit photo : Pixabay

Alors qu'il avait donné rendez-vous à un homme contacté sur un site de rencontres, un policier l'a confondu avec un autre homme, convoqué pour une audition.

Oops ! Si cette histoire paraît cocasse, elle vient d'aboutir à une plainte pour agression sexuelle. L'affaire, qui remonte au moins de mai dernier, n'a été relayée que ce vendredi par les médias locaux. Un policier du commissariat de Rouen (Seine-Maritime) a été mis à pied après avoir organisé un rendez-vous coquin sur son lieu de travail. En effet, marié et père de famille mais qui aime aussi secrètement les hommes, l'homme avait proposé à un individu rencontré sur un site de rencontres de le retrouver dans les locaux du commissariat un dimanche de printemps pour y passer un bon moment.

Le policier lui palpe le sexe

Le jour J, le policier se rend à l'accueil et pense que son rendez-vous est arrivé lorsqu'il voit un homme ressemblant aux photos de celui rencontré sur internet. Tous deux montent dans son bureau, où le policier, pressé de commencer son affaire, se met à palper le sexe du convoqué. Surpris, l'homme pense d'abord à une fouille classique. "Il lui a fait baisser son pantalon et lui a palpé le sexe", explique une source policiaire. Témoin d'une rixe peu de temps auparavant, il venait en fait pour être auditionné dans le cadre d'une procédure. "Il avait pensé que baisser son pantalon faisait partie de mesures de sécurité dans le cadre du Plan Vigipirate, au début il ne s'est pas méfié", poursuit la source policière. Le brigadier a ensuite commencé lui aussi à se déshabiller mais s'est interrompu en comprenant à la tête du témoin qu'il y avait erreur sur la personne.

"Immédiatement je me suis excusé"

"J'ai compris qu'il y avait une grosse méprise de ma part, que je m'étais trompé de personne. Immédiatement, je me suis excusé, j'étais très gêné et j'ai raccompagné ce monsieur à l'accueil en m'excusant à nouveau", a confessé le brigadier auprès du journal local Paris-Normandie. Très bien considéré et noté par ses supérieurs, ce policier est aujourd’hui en arrêt de travail. Il doit changer de service, mais réfléchit à son avenir professionnel. "Je regrette d’avoir pu choquer ce monsieur. Je le regrette sincèrement. Je regrette aussi sincèrement d’avoir organisé ce rendez-vous sur mon lieu de travail... C’est la première fois que je faisais venir quelqu’un au commissariat..." a-t-il confié. De son côté, le témoin victime de la méprise a porté plainte. L'IGPN, la police des polices, a été saisie. Le policier ayant fauté devrait donc comparaître devant un conseil de discipline à son retour.