Musique

Soolking : les organisateurs de son concert à Alger condamnés

02 décembre 2019 à 19h42 Par Bertrand Loppin
Après la bousculade mortelle du concert de Soolking survenue cet été à Alger, la justice algérienne a prononcé plusieurs condamnations
Crédit photo : Capitol Music

Cet été, Soolking donnait un concert à Alger. Suite à une bousculade, l’événement se transformait en drame avec des morts et des blessés. La justice algérienne, vient de condamner les organisateurs à des peines de prison ferme.

Le 22 aout dernier, Alger s’apprêtait à recevoir Soolking pour un énorme concert donné au stade du 20 août 1955. La foule se presse à l’entrée du stade. Elle est dense, nombreuse et le tout se déroule dans une ambiance festive. Mais, tout va rapidement basculer. Une gigantesque bousculade va se créer. Bilan : 5 morts, 3 garçons et 2 filles âgés entre 13 et 22 ans. Plus de 80 blessés seront également recensés. Ce drame provoque une vive émotion dans tout le pays. Très vite,  des témoins vont évoquer des conditions d’attente déplorables et un service de sécurité défaillant. La polémique obligera même la ministre de la culture à démissionner.

Un peu plus de quatre mois après ce drame, la justice algérienne vient de se prononcer sur cette affaire. Trois personnes étaient notamment poursuivies pour homicide involontaire et négligence : Samy Benchikh, ex-directeur général de l'Office national des droits d'auteurs, l’organisme public chargé d’organiser le concert, le dirigeant d'une entreprise chargée d'émettre les billets et de fournir les machines de validation à l'entrée du stade, ainsi que celui d'une société en charge de la sécurité de l'intérieur du stade. Le premier a été condamné à six mois de prison, dont trois avec sursis. Les deux aitres  ont écopé de six mois d'emprisonnement, dont quatre avec sursis. Tous trois ont été condamnés pour « négligence », Le tribunal les a relaxés du chef d'homicide involontaire. A noter, les 11 agents de sécurité qui étaient également poursuivis ont été relaxés.