Musique

R. Kelly : le chanteur arrêté à Chicago pour crimes sexuels sur mineurs

12 juillet 2019 à 12h00 Par A.L.
Crédit photo : R. Kelly

Inculpé de treize chefs d'accusation, dont pédopornographie, détournement de mineur et obstruction de la justice, le chanteur américain a été arrêté, ce jeudi, à Chicago, par la police fédérale.

Nouveau coup dur pour R. Kelly ! Le chanteur américain de RnB a été arrêté, ce jeudi 11 juillet, pour crimes sexuels fédéraux, a affirmé le New York Times. Inculpé de treize chefs d'accusation, dont pornographie infantile, détournement de mineur et obstruction de la justice, l'interprète de I Believe I Can Fly a été arrêté par des policiers new-yorkais et des agents de la Sécurité intérieure et sera conduit à New York pour son procès. Le 25 février dernier, R Kelly avait déjà été inculpé pour 10 chefs d’accusation concernant des abus sexuels sur mineurs, il était sorti de prison après avoir versé une caution de 100 000 $.

Le rappeur clame son innocence

Si R. Kelly est un grand nom du hip hop des années 90le rappeur américain est aussi devenu un habitué des chroniques judiciaires. En effet, depuis 1995, il est régulièrement mis en cause pour des affaires d'abus sexuels envers des jeunes filles mineures. Pour clamer son innocence auprès des Américains, l'artiste âgé de 52 ans prenait la parole pour la toute première fois dans les médias, en mars dernier, sur la chaîne américaine CBS. "Les gens remuent mon passé, c’est exactement ce qu’ils sont en train de faire, et ils y ajoutent des faits de maintenant pour inventer tous ces trucs qui vont avoir l’air réels aux yeux de tous", s'était justifié la star face à la journaliste Gayle King. Il avait ensuite réfuté les propos de ces victimes présumées affirmant avoir été séquestrées dans "des pièces sombres où des choses inexplicables se sont produites" : "Ce n’est pas vrai. Il s’agit de fausses rumeurs, de nouvelles rumeurs, de rumeurs futures !", avait-il alors déclaré devant la caméra. 

Et alors que la journaliste américaine poursuivait son interview en listant les faits et les détails relatés par les nombreuses jeunes femmes accusant R Kelly de séquestration et d’agression sexuelle, ce dernier était devenu de plus en plus nerveux, voire même à fleur de peau. "Quelle stupidité ! Après tout ce que j’ai vécu dans mon passé, quel idiot serais-je de faire subir cela à quelqu’un ? C’est débile ! Utilisez votre bon sens, oubliez ce que vous ressentez à mon égard, détestez-moi, adorez-moi si vous le voulez, mais ayez du bon sens. Quelle absurdité serait-ce de ma part, d’être un monstre et retenir ces filles contre leur volonté, les enfermer dans ma cave en les affamant ? Arrêtez ça !", avait-il lâché. Puis, soudainement, la star des années 90s avait littéralement craqué, la voix tremblante, avant de fondre en larmes : "Je n’ai pas fait ces trucs. Ce n’est pas moi. Je me bats pour ma putain de vie !". 

À l'heure actuelle, on ignore pour l'instant si R. Kelly est inculpé des suites de ces anciennes accusations, ou sur la base de nouvelles charges.