Fusillade sur un clip de Booba : l’affaire classée sans suite

BLACKBOX
À l'été 2019, une fusillade avait éclaté sur le tournage d'un clip de Booba.
Crédit: LOIC VENANCE / AFP

6 janvier 2021 à 8h10 par Virgil Bauchaud

L'affaire de la fusillade survenue sur le tournage d'un clip de Booba, en 2019, vient d'être classée sans suite. Le Duc accusait Kaaris, mais la justice n'est pas allée dans son sens.

Les enquêteurs n’auront pas donné raison à Booba. L’affaire de la fusillade sur le tournage d’un clip de B2O vient d’être classée sans suite. « La fusillade n’a pas été reliée à un quelconque différend opposant les rappeurs en question », a indiqué le parquet de Bobigny. Booba avait, en effet, accusé Kaaris d’être à l’origine des coups de feu.

En août 2019, une quinzaine de personnes armées de battes de base-ball et d’armes à feu avaient fait irruption en plein milieu du tournage. Une personne avait notamment été blessée à la cuisse. Les faits avaient eu lieu en Seine-Saint-Denis, dans une zone industrielle d’Aulnay-sous-Bois. Le rappeur n’était pas présent à ce moment-là.

La fusillade avait eu lieu sur fond de grosses tensions entre Booba et Kaaris. Tout juste un an plus tôt, les deux rappeurs avaient provoqué l’hyper-médiatique rixe de l’aéroport d’Orly. Pour cette rixe, ils avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende.

I