Covid-19 : 20 départements placés en « surveillance renforcée »

BLACKBOX
Le Premier ministre Jean Castex a également annoncé l'ouverture de la vaccination aux plus de 65 ans
Crédit: STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

25 février 2021 à 18h20 par Lucas Pierre

Vingt départements sont placés en « surveillance renforcée ». De plus amples restrictions sanitaires pourraient être instaurées dès le 6 mars.

Finalement pas de reconfinement pour les départements dont la situation inquiétait. Le Premier ministre, Jean Castex, s’est exprimé ce jeudi 25 février lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement. Le chef de l’exécutif a annoncé que vingt départements du Nord, de l’Île-de-France, de l’Est et du Sud-Est sont désormais placés en surveillance renforcée.

Pas de reconfinement donc… pour l’instant. La surveillance renforcée de ces vingt départements doit durer toute la semaine à venir. Des concertations entre préfets et élus locaux sont prévues. À l’issue de cette semaine, le gouvernement prendra la décision d’appliquer, dès le 6 mars, des mesures renforcées ou non, selon l’évolution de la situation épidémique.

Le variant anglais représente « près de la moitié » des cas positifs

Au cours de son allocution, Jean Castex est également revenu sur la circulation du virus et de ses variants en France. L’une des mutations de la Covid-19 inquiète particulièrement et continue de progresser depuis plusieurs semaines : le variant anglais représenterait aujourd’hui » près de la moitié » des cas positifs en France selon le Premier ministre.

Autre annonce de Jean Castex, la campagne de vaccination va bientôt franchir une nouvelle étape. Les plus de 65 ans pourront se faire vacciner à partir du début du mois d’avril.

I