Blanche-Neige : jugé non consenti, le baiser du Prince fait aujourd'hui polémique

BLACKBOX
La scène du baiser dans Blanche-Neige ne passe pas auprès de tout le monde.
Crédit: Disney

5 mai 2021 à 16h06 par A.L.

Deux journalistes américaines viennent de pointer du doigt l'attraction Disney consacrée à Blanche-Neige. Récemment modifié, le manège intègre en effet une nouvelle scène qui fait polémique.

Le 30 avril dernier, le parc Disneyland d'Anaheim en Californie a enfin réouvert ses portes au public après plus d'un an de fermeture. L'occasion de refaire quelques travaux, et notamment des modifications sur les attractions à l'instar de celle consacrée à Blanche-Neige du conte Blanche-Neige et les sept nains des frères Jacob et Wilhelm Grimm.

Un baiser non consenti ?

Seulement voilà, la rénovation du manège n'a pas plu à tout le monde. Deux journalistes américaines du San Francisco Gate se sont en effet indignées contre la nouvelle scène clôturant l’attraction. Au programme ? Le prince charmant qui embrasse Blanche-Neige, endormie, comme dans le film Disney. 

Les deux femmes jugent la scène "problématique". "Un baiser qu’il lui donne sans son consentement, pendant qu’elle dort, ce qui ne peut pas être le véritable amour à moins que la personne sache ce qu’il se passe", ont écrit Katie Dowd et Julie Tremaine. "N’avons-nous pas déjà convenu que le consentement dans les premiers films de Disney était un problème majeur ? Qu’apprendre aux enfants que s’embrasser, quand il n’a pas été établi que les deux parties y étaient disposées, n’est pas acceptable ?", ont-elles ajouté. 

"Il est difficile de comprendre pourquoi Disneyland, en 2021, fait le choix d’ajouter une scène aux idées si rétrogrades sur ce qu’un homme est autorisé à faire à une femme, d’autant que l’entreprise met actuellement l’accent sur la suppression des scènes problématiques de manèges (...) Pourquoi ne pas imaginer une autre fin ?", ont conclu les deux chroniqueuses.

Accusées de cancel culture

Très vite, l'article est devenu viral. Les deux journalistes ont par la suite été accusées de "cancel culture" par de nombreux internautes. En effet, la cancel culture est un concept venu des États-Unis, qui pourrait se traduire par le fait de "condamner d’office" une personne et son œuvre, sans lui donner l'opportunité de se justifier.

"Les parents devraient pouvoir enseigner à leurs enfants le consentement ainsi que la différence entre la vraie vie et les contes de fées. J’ai grandi avec des contes de fées et j’ai très bien compris l’importance du consentement.
Permettez aux enfants de profiter de la magie des contes de fées”, s’est par exemple agacée une internaute sur Twitter.

Mais comme le rappelle justement La Voix du NordDisney+ a récemment soumis certains dessins animés anciens tels que Peter Pan, les Aristochats ou encore La Belle et Le Clochard, à un contrôle parental pour les profils enfants. La plateforme a également mis en place un message de prévention au début de ces dessins animés en indiquant qu’ils contenaient "des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes et des cultures".

I