Insolite

Amputé, il se découvre sur des paquets de cigarettes sans son accord (photo)

18 juillet 2019 à 16h00 Par A.L.
Crédit photo : Pixabay

Un Albanais résidant à Metz a découvert avec surprise que la photo de sa jambe amputée figurait sur les paquets de cigarettes.

Grosse surprise pour ce sexagénaire ! L'histoire commence en 2018, quand son fils achète un gros paquet de tabac à rouler, au Luxembourg. Ce dernier découvre, stupéfait, le cliché qui orne l'emballage : une photo de prévention, avec en gros plan l'image d'une jambe amputée, accompagnée du message "Fumer bouche vos artères". Il en est certain : cette jambe, c'est celle de son père, facilement reconnaissable grâce à certains détails. L’avocat de la famille, Antoine Fittante, confirme : "Chaque cicatrice est spécifique, unique. Cet homme a également des traces de brûlures sur l’autre jambe, c’est très net. Un expert n’aura aucune difficulté à identifier l’image"

Mais comment est-ce possible ? C'est simple. Son père, un séxagénaire albanais installé en France, avait envoyé en 2018, des clichés de sa jambe gauche amputée à un spécialiste de l’hôpital militaire Legouest, à Metz, dans l’espoir d’obtenir un appareillage. Il n’avait jamais eu de nouvelles depuis, jusqu’à ce que son fils tombe sur cette fameuse photo sur le paquet de cigarettes. 

Si ce moignon est dû à une fusillade, en 1997 en Albanieil se retrouve aujourd'hui affiché dans tous les marchands de tabac d'Europe. Pourtant, l'homme n'a jamais donné son accord pour l'utilisation d'une telle photo. "C'est quand même incroyable qu'une personne se retrouve sans son accord sur des paquets de cigarettes dans toute l'Union Européenne", déplore Maître Antoine Fittante l'avocat de la victime qui se dit choqué car cette amputation n'a absolument rien à voir avec un problème lié au tabac. "Depuis tout ça, mon père n’a plus confiance dans le corps médical. Il a vécu ça comme une trahison. C’est blessant", témoigne un de ses enfants.

Face à cet incident, l'avocat de la victime a expressément demandé des explications à l'hôpital mais aussi à la Commission européenne, qui choisit les photos qui seront diffusées sur les paquets de cigarettes et dont la responsabilité semble bel et bien engagée.