Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

PNL : Ademo relaxé des faits d’outrage, rébellion et usage de stupéfiants !

05 mai 2021 à 09h40 Par Virgil Bauchaud
Ademo n'a pas été condamné pour les faits qui lui étaient reprochés à la suite de son interpellation en septembre 2020.
Crédit photo : PNL / J'suis QLF

Ademo vient d’être reconnu non-coupable ce mercredi de tous les faits qui pesaient sur lui. Il avait été jugé au tribunal correctionnel de Paris pour « outrage, rébellion et usage de stupéfiants ».

Ademo est fixé. Le tribunal correctionnel de Paris a finalement relaxé la moitié de PNL, ce mercredi matin. Autrement dit, il n’a pas été condamné. La cour a ainsi décidé de retenir « l'exception de nullité des procès verbaux d'interpellation », ce qui signifie que les procès verbaux le mettant en cause n’ont pas été retenus par la justice. Le 14 avril dernier, le rappeur avait été jugé pour « outrage, rébellion et usage de stupéfiants ».

En septembre dernier dans le quartier d’Alésia à Paris, Ademo avait été violemment interpellé. La police l’avait alors accusé d’avoir voulu se rouler un joint puis d’avoir été menaçant. De nombreux passants avaient filmé la scène, montrant l’artiste en train d’être menotté.

L'artiste peut donc être soulagé avec ce verdict, bien loin des réquisitions d'il y a trois semaines. À l'issue de l'audience, une peine de deux mois de prison ferme, à purger sous bracelet électronique à domicile, cinq mois de prison avec sursis et 1 000 euros d’amende avait été requise. Si Ademo avait reconnu avoir voulu se rouler un joint et avoir proféré des insultes envers les agents, il avait nié les autres accusations.