Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Emily Ratajkowski accuse un célèbre photographe d’agression sexuelle

16 septembre 2020 à 17h00 Par A.L.
Emily Ratajkowski prend la parole sur un épisode douloureux vécu dans le passé.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram © Emrata

C'est dans une tribune rédigée pour le site The Cut du "New York Magazine" que le mannequin Emily Ratajkowski a accusé un photographe, Jonathan Leder, de l'avoir sexuellement agressée lors d'un shooting en 2012.

Emily Ratajkowski a enfin décidé de sortir du silence. C'est pas le biais d'un long essai, publié ce mardi 15 septembre par le site The Cut, que l’actrice et mannequin de 29 ans a révélé avoir été agressée sexuellement par le célèbre photographe Jonathan Leder. L'histoire remonte à 2012 lorsque, durant une séance photo non rémunérée, organisée chez lui et nécessitant de dormir sur place, Emily Ratajkowski, alors âgée de 22 ans à l’époque, découvre par surprise qu’elle va devoir poser en lingerie. Un shooting qui ne l'inquiète pas plus que cela, elle l'a déjà fait "d’indénombrables fois". Seulement fois. Pour qu’elle se détende et tout au long de la journée, le photographe lui sert du vin. Après les photos en sous-vêtements, il lui aurait alors demandé de se mettre nue. "On m’a toujours dit qu’il était important d’avoir une réputation de travailleuse et d’être facile à vivre. Mon agent me répète toujours qu’on ne sait pas avec qui les photographes feront un shooting après", explique le top dans son texte.

"Ça me faisait vraiment, vraiment mal"

"Mon corps était comme superpuissance. Pourtant, à la seconde où j'ai laissé tomber mes vêtements, une partie de moi s'est dissociée. J'ai commencé à flotter en-dehors de moi...", confie-t-elle. "J’ai courbé le dos, pincé mes lèvres. Je me suis fixée l’idée de regarder à travers l’objectif de son appareil photo. Le flash était si éblouissant et j’avais bu tellement de vin que des taches noires géantes s’étendaient devant mes yeux", continue la jeune femme. C’est après cette séance photo, alors que le photographe a continué à la faire boire et qu’elle aurait été victime d'une agression sexuelle. "Je ne me souviens pas l’avoir embrassé mais je me souviens de ses doigts en moi. De plus en plus fort, appuyant comme personne ne m'avait touché auparavant et ne m'a touché depuis (...) ça me faisait vraiment, vraiment mal. J’ai attrapé instinctivement son poignet et j’ai retiré sa main avec force. Je n’ai pas dit un mot. Il s’est levé brusquement et est parti silencieusement dans l’obscurité", a-t-elle révélé, ajoutant : "Mon corps était endolori et fragile (...) J'étais à la fois désorientée par Jonathan qui est parti sans un mot et terrifiée à l'idée qu'il puisse revenir".

Juste après ces déclarations glaçantes, l’agent de Jonathan Leder a immédiatement réagi. "Nous sommes trop bouleversés pour lire les dernières fausses déclarations de Mme Ratajkowski. Evidemment M. Leder nie fermement ces allégations d’agression sexuelle", a-t-il ainsi déclaré. Pour rappel, les clichés en question ont été publiés dans un livre sans l'autorisation de la jeune femme.